Des pensées sans penseur ? David Dubois - La Reconnaissance

mardi 14 juin 2011
par  fiche endommagé.

Des pensées sans penseur ? Polémiques sur l’identité personnelle dans l’Inde au XIe siècle, selon la philosophie de la reconnaissance.

http://www.franceculture.fr/plateformes-des-pensees-sans-penseur-polemiques-sur-l-identite-personnelle-dans-l-inde-au-xie-siecle

Séminaire
03/2011 1h39
Lecture : David Dubois, universitaire et écrivain.

La querelle du Soi (atman) est la problématique centrale des philosophies de l’Inde. D’un côté, les tenants du brahmanisme pensent qu’il y a un Soi qui organise les pensées, ainsi qu’un Soi « suprême » (un Dieu) qui agence le monde. De l’autre, les Bouddhistes soutiennent qu’il n’y a nulle part un tel Soi en dehors de l’imagination des ignorants, pas plus qu’il n’existe une quelconque intelligence créatrice. Parmi les formes qu’a revêtues cette controverse, celle mise en scène dans les textes de la Reconnaissance (pratyabhijña) est sans doute l’une des plus abouties, notamment à cause de sa capacité à inventer des concepts ou à donner un sens inédit à de vieilles notions. Ce programme est une recherche qui s’appuie sur le texte fondateur de cette philosophie (Les Stances pour la reconnaissance). Il a deux objectifs. Premièrement, comprendre cette pensée en éclairant les auteurs auxquels elle s’oppose tout en récupérant leurs concepts, d’une part, et d’autre part en proposant des comparaisons avec des problématiques, des thèses et des arguments de la tradition occidentale. Deuxièmement, il va s’agir de critiquer les thèses et les arguments de la Reconnaissance en évaluant les réponses aux objections formulées dans le texte, mais aussi en formulant des objections nous-mêmes, nous inspirant pour cela des pensées contemporaines. En bref, notre questionnement est le suivant : D’où viennent les organisations que nous observons en nous et hors de nous ? Y a-t-il un organisateur de tout cela, ou bien l’ordre émerge-t-il spontanément ? Cette première année sera consacrée à une lecture de l’exposé de la thèse centrale de la Reconnaissance laquelle, en cinq stances, nous permettra notamment de nous interroger sur les questions suivantes : la Reconnaissance est-elle une philosophie ou une théologie ? Faut-il choisir entre recherche de la vérité et aspiration à une certaine forme de salut ? Peut-on dire que la conscience existe ? Est-elle une chose ? Peut-on connaître notre conscience ? Et comment connaît-on celle d’autrui ?

Avec David Dubois, universitaire et écrivain.

Enregistré le 28 février 2011.

Thèmes : Asie| Des pensées sans penseur ? Polémiques sur l’identité personnelle dans l’Inde au XIe siècle| Idées| Philosophie

http://www.franceculture.fr/plateformes-des-pensees-sans-penseur-polemiques-sur-l-identite-personnelle-dans-l-inde-au-xie-siecle

Suite :

http://www.pratyabhijna.com/lectures.html

http://shivaisme-cachemire.blogspot.fr/

Sur youtube :

http://www.youtube.com/watch?v=vjuKicaSt8Y

http://www.youtube.com/watch?v=d_icBeNpOH0

Livre : Les stances sur la reconnaissance du seigneur

D. Dubois

http://livre.fnac.com/a1819111/D-Dubois-Les-stances-sur-la-reconnaissance-du-seigneur?NUMERICAL=Y#FORMAT=ePub

Notre ami David Dubois donne un cycle de conférences organisé par le Collège international de philosophie qui a pour thème « Des pensées sans penseur ? Polémiques sur le statut du sujet dans l’Inde du Xe siècle ». Dans ce cadre a lieu une lecture de la Méditation sur les Stances pour la reconnaissance du Seigneur en soi (Īśvarapratyabhijñāvimarśinī) avec l’autocommentaire composé par Abhinavagupta. Le texte et les conférences sont disponibles sur le site de la Reconnaissance. A recommander à tous ceux qui s’intéressent à la philosophie indienne, bouddhistes et non-bouddhistes confondus, car les questions débattues sont celles qui les ont préoccupées pendant des siècles et sont toujours d’actualité. Lire les traductions de David en écoutant la conférence est profitable à tous. David ne donne pas seulement le point de vue d’Abhinavagupta, mais aussi ceux de ses « adversaires » sans transformer ceux-ci en simples hommes de paille et en faire-valoir. L’accès aux conférences est libre et les matériaux sont mis librement en ligne à la disposition de tous. Comme quoi les choses de qualité peuvent être gratuites.

http://hridayartha.blogspot.fr/2012/03/des-pensees-sans-penseur.html

http://consciencesansobjet.blogspot.fr/2013/11/des-pensees-sans-penseur.html

Ce cours vous est proposé par le

COLLÈGE INTERNATIONAL DE PHILOSOPHIE

Le Collège international de philosophie a été créé en 1983 en marge des institutions universitaires ou des organismes de recherche institutionnels pour mettre en œuvre une idée de la philosophie qui récuse les cloisonnements traditionnels entre disciplines. Le travail qui y est mené s’organise autour de trois axes : la recherche, l’ouverture au public et la formation à la recherche. Les chercheurs du Collège viennent d’horizons divers (universitaires, professeurs du secondaire). Ils travaillent dans l’esprit de l’intersection systématique : les sciences, la psychanalyse, la politique, les arts, la littérature, le droit, etc. n’ont pas seulement droit de cité au Collège, leur présence est souhaitée et leurs procédures considérées. Les activités du Collège (colloques, séminaires, journées d’étude, samedis autour d’un livre, etc.) sont inspirées par ce principe. La recherche du Collège est internationale : dix des 50 membres de l’Assemblée Collégiale sont Directeurs de Programme à l’étranger, et le réseau des Correspondants du Collège lui permet d’accueillir informations et propositions de collaboration du monde entier. Toutes les activités du Collège sont publiques, libres et gratuites.


http://www.franceculture.fr/platefo...