Sur le Web, ces 21 derniers jours

mercredi 5 janvier 2022

  • Votre nature essentielle

     

    "Votre nature essentielle

    Aucun mot ne peut la décrire
    Aucun exemple ne peut l'illustrer

    Le samsara ne la rend pas pire
    Le Nirvana ne l'améliore pas

    Elle n'est jamais née
    Elle n'a jamais cessé d'exister

    Elle n'a jamais été libérée
    Elle n'a jamais été illusionnée.

    Elle n'a jamais existé
    Elle n'a jamais été inexistante

    Elle n'a pas de limites du tout
    Elle n'entre dans aucune catégorie.

    Dudjom Rinpoché"

    The Mirror | Lotsawa House

    Your Essential Nature:

    No words can describe it
    No example can point to it

    Samsara does not make it worse
    Nirvana does not make it better

    It has never been born
    It has never ceased

    It has never been liberated
    It has never been deluded

    It has never existed
    It has never been nonexistent

    It has no limits at all
    It does not fall into any kind of category.

    Dudjom Rinpoche


mardi 4 janvier 2022

  • Voeux et texte sur le Tao.

     

    Meilleurs voeux et bonne année à tous et à toutes.

     

    Permettez-moi à cette occasion, de vous offrir ce très beau texte inspirant, écrit par un lettré chinois du 14 ième siècle, épris de la Voie, de beauté et de poésie. 

     

    Puissant est le parfum de la Voie

    Fugace sont les affaires du monde

    Le surmenage anéantit nos belles aspirations  

    Et affaiblit le corps

    La fatigue n'apporte aucun mérite

    Et ne conduit point à la Voie

    Il faut revenir à la source

    Mais nul n'en connait la méthode

    Ouvrez les yeux et abandonnez le superflu

    Libérez votre coeur et ne vous inquiétez de rien

    Alors votre esprit et vos yeux seront clairs

    Comme l'eau et la lune

    Dans le vide immense lorsque cesse la pluie

    Et se dispersent les nuages

    La lune brillante resplendit

    Quand merveille des merveilles

    Vous pénétrerez l'absence véritable

    Tout se renversera

    Nul ne connaitra la joie de votre coeur

    Il n'y aura plus ni passé ni futur

    Librement vous gouterez le parfum

    De l'immortalité  


  • l’Un-primordial de Nietzsche

     

    Nietzsche187a

     

    "Ce n’est pas seulement l’alliance de l’homme avec l’homme qui est scellée de nouveau sous le charme de l’enchantement dionysien : la nature aliénée, ennemie ou asservie, célèbre elle aussi sa réconciliation avec son enfant prodigue, l’homme. Spontanément, la terre offre ses dons, et les fauves des rochers et du désert s’approchent pacifiques. Le char de Dionysos disparaît sous les fleurs et les couronnes : des panthères et des tigres s’avancent sous son joug. Que l’on métamorphose en tableau l’hymne à la « joie » de Beethoven, et, donnant carrière à son imagination, que l’on contemple les millions d’êtres prosternés frémissants dans la poussière : à ce moment l’ivresse dionysienne sera proche. Alors l’esclave est libre, alors se brisent toutes les barrières rigides et hostiles que la misère, l’arbitraire ou la « mode insolente » ont établies entre les hommes.

    Maintenant, par l’évangile de l’harmonie universelle, chacun se sent, avec son prochain, non seulement réuni, réconcilié, fondu, mais encore identique en soi, comme si s’était déchiré le voile de Maya, et comme s’il n’en flottait plus que des lambeaux devant le mystérieux Un-primordial.

    Chantant et dansant, l’homme se manifeste comme membre d’une communauté supérieure : il a désappris de marcher et de parler, et est sur le point de s’envoler à travers les airs, en dansant. Ses gestes décèlent une enchanteresse béatitude. De même que maintenant les animaux parlent, et que la terre produit du lait et du miel, la voix de l’homme, elle aussi, résonne comme quelque chose de surnaturel : il se sent Dieu ; maintenant son allure est aussi noble et pleine d’extase que celle des dieux qu’il a vus dans ses rêves.

    L’homme n’est plus artiste, il est devenu œuvre d’art : la puissance esthétique de la nature entière, pour la plus haute béatitude et la plus noble satisfaction de l’Un-primordial, se révèle ici sous le frémissement de l’ivresse. La plus noble argile, le marbre le plus précieux, l’homme, est ici pétri et façonné ; et, aux coups du ciseau de l’artiste des mondes dionysiens, répond le cri des Mystères d’Éleusis :

    « Vous tombez prosternés à genoux, millions d’êtres ? Monde, pressens-tu le Créateur ? »

     

    Nietzsche, La naissance de la tragédie


lundi 3 janvier 2022

  • • C'est en nous, c'est nous-même - Christian Bobin

     


  • La vie verticale

    weiwuwei

    La vie verticale, par Wei Wu Wei (La voie négative)

    «Le Royaume des Cieux est le mental «vertical».
    Le mental «vertical» est toujours présent - dans l' «Instant présent».

    L'intuition est une expression de la «verticalité» du mental.
    Le Non-attachement, la non-permanence, la non-conceptualisation, la non-rêverie sont tous : vivre «verticalement» et non pas «horizontalement».

    La métanoesis ou paravritti est le retournement vers la
    «verticalité» du mental.

    Le soi (dans toutes ses formes d'état séparé) est vivre
    «horizontal» dans le temps sériel.

    Le «rappel-de-Soi» d'Ouspensky, l' «état-sans-tête» de D.C. Harding, l' «éveil-simple» de Shen Hui, sont vivre «vertical».
    Toute vérité est «verticale» : rien d' «horizontal» ne peut être vrai.

    Toute vision-vraie est «verticale».

    Tous les objets sont «horizontaux» : la «subjectivité» est «verticale».

    Le «vertical» est «absolu» : l' «horizontal» est non-absolu.

    Dans la vie «verticale» la fixation du «je» n'est plus présente.»

     

    WEI WU WEI


dimanche 2 janvier 2022

  • Gratitude

     

     

    SUR LA GRATITUDE

     

    "Faites de chaque jour votre maison. 

     

    Accueillez-le comme vous le feriez pour un vieil ami, venu prendre le thé. 

    Il ne restera pas longtemps, et c'est pourquoi il est si précieux.

     

    Voyez ses couleurs étonnantes, ressentez ses sentiments. Laissez ses joies vous émouvoir jusqu'aux larmes, soyez sidéré par ses tristesses. Sentez la vie vibrante qui vous envahit par tous les pores de votre corps, de ce jour parmi tous les jours.

     

    Et à la fin, posez votre tête sur son oreiller, plongez dans son immensité, tombez dans son absence de fond. 

     

    Y aura-t-il un autre jour ? Et qu'importe, quand cette journée a été si pleine ?

     

    Acceptez d'être aveugle à tous vos lendemains.

     

    Un jour pleinement vécu est plus que suffisant.

     

    La gratitude est la clé, et la serrure n'a jamais été fermée .

     

    - Jeff Foster

    Texte du 2 janvier 2022

    Trad jlr

     


samedi 1er janvier 2022

  • Sur une branche nue
     mont-fuji-sakura

     

    "Sur une branche nue,
    un corbeau est descendu
    Soir d'automne."

     

    "Jour de bonheur tranquille
    le mont Fuji voilé
    dans la pluie brumeuse."

     

    "Le chemin
    personne pour l'emprunter
    seulement le crépuscule d'automne"

     



    BASHÔ

     

     

     

     


  • 2022

    Chères amies et amis,


    Je vous souhaite une belle et heureuse année.

    Puissions-nous être conscients de la Présence, source de joie et de bienveillance. 

    Car alors chaque journée peut être en effet belle et heureuse. Chaque instant peut être source de joie et de gratitude s'il est vécu à partir de l'Ouvert.

    José  %


  • 2022

    Chères amies et amis,

     

    Je vous souhaite une belle et heureuse année.

    Puissions-nous être conscients de la Présence, source de joie et de bienveillance. 

    Car alors chaque journée peut être en effet belle et heureuse.

    Chaque instant peut être source de joie et de gratitude s'il est vécu à partir de l'Ouvert.

    José  %


jeudi 30 décembre 2021

  • Conseils en un seul énoncé

    Mon ami Philippe m'a envoyé ce merveilleux texte.

    Il provient d'un aitre dzogchen, et résonne très fortement avec la Vision Sans Tête.

    merci Philippe.

    Khenpo_Ngakchung

    Khenpo Ngakchung (1879-1941)

    Conseils en un seul énoncé (par Khenpo Ngawang Palzang)

    tel qu'il fut noté par Nyoshul Khen Rinpoché

    Hommage au lama !

    « Ici, dans le Dzogpachenpo, nous nous déposons, sans aucun artifice, dans ce que nous nommons l'essence (ou le visage) de l'esprit : autrement dit, sa condition fondamentale, laissée simplement telle quelle, sa propre nature inhérente.

    Ensuite, il est dit : « Tout en restant non distrait, laissez l'esprit regarder en lui-même. » Le simple fait de nous tourner vers l'intérieur met à nu notre capacité naturelle, innée, à connaître notre « présence éveillée ordinaire » (tamal gyi shépa) et la fait apparaître.

    Ensuite, à tous moments, que ce soit en mangeant, en dormant, en nous déplaçant ou en restant immobile, si nous pouvons maintenir cela, avec attention et sans oubli, comme un vieil homme qui regarde un enfant jouer, ayant reconnu le dharmakāya, la source de la libération, nous pourrons amener les pensées qui en sont l'expression sur le chemin et elles seront libérées dès qu'elles apparaîtront, sans laisser la moindre trace.

    Ce conseil en un seul énoncé fut enseigné par le grand Khenpo Ngawang Palzang. »

    | Traduction du tibétain à l'anglais par Adam Pearcey, 2015. Traduction française sur la base de l'anglais, Comité de traduction française Rigpa, 2017.


  • L'émerveillement

     

    facebook_1640603064275_6881187994905011832