"Rien n’a été perdu – Rien n’a été gagné" - John Greven

jeudi 14 août 2014
par  fiche endommagé.

"Rien n’a été perdu – Rien n’a été gagné" - John Greven

" Si vous suivez un enseignement ou une voie depuis un certain temps, vous pouvez croire qu’avec plus de pratique, de méditation, de visualisation, d’amélioration ou d’étude, vous arriverez au sommet de la montagne.

Mais les chemins, les pratiques, les exercices ne conduisent pas au sommet de la montagne. Vous pouvez voir que la montagne elle-même et les chemins qui la traversent, ne conduisent que vers eux-mêmes. Vous pouvez vous convaincre au cours du voyage, que vous avez gagné plus de sagesse spirituelle, de paix, de joie, d’amour ou tout autre attribut de valeur. Mais est-ce vraiment la réalité de votre expérience ? Êtes-vous réellement plus proche de la réalisation de soi que le premier jour où vous avez entamé votre recherche ? Le fait est que, si la recherche se poursuit, la réponse est non : vous n’êtes pas plus avancé. Ce ne doit pas être, toutefois, un sujet d’inquiétude, car rien n’a été perdu – comme rien n’a été gagné.

Ce que vous êtes n’est pas caché, ne se trouve pas sur un autre plan de conscience, c’est « nowhere » (nulle part), « now here » (maintenant ici) !"

John Greven

http://johngreven.blogspot.fr/

*** Livre : L’Un : La destination que vous n’avez jamais quittée de John Greven et Laya Jakubowicz (28 février 2011)

http://lapiqreduscorpion.blogspot.fr/2013/05/nowhere.html


Ce que vous êtes n’est pas caché, ne se trouve pas sur un autre plan de conscience, c’est « nowhere » (nulle part), « now here » (maintenant ici) !

Vous n’avez pas une conscience, vous ÊTES conscience. Vous n’avez pas une présence, vous ÊTES présence.
Comment donc rester avec la présence-conscience ? Comment s’y fondre ? C’est facile, elle est toujours là…vous n’avez rien à tenter, simplement à la reconnaître. Si vous essayez, c’est que vous n’avez pas remarqué qu’il n’est pas possible de lui échapper…vous essayez de devenir ce que vous êtes déjà ! La présence-conscience n’exige aucun effort ! Le fait est que vous n’avez aucun autre choix que de demeurer avec elle, car vous êtes elle ! La présence, comme la conscience, ne change jamais, elle ne bouge pas, elle ne se cache pas. Mais soyez vigilant : ne transformez pas la présence-conscience évidente en un concept ou une idée de vous-même. Ne suivez pas ce que le mental pense à son propos, restez dans le « vivant » : La Présence – la Conscience – est dans l’éternel maintenant.

La présence-conscience se rapporte à l’êtreté simple et indéniable, présente et consciente.
La présence-conscience ou l’êtreté est dans le maintenant, il n’y a rien d’autre. Le passé est un chapitre mort de la mémoire, alors que le futur n’est qu’imagination. La présence-conscience est toujours neuve, fraîche, constante et inchangée. Vous ne pouvez pas vous en échapper. Il n’est pas possible d’être ailleurs que maintenant. L’apparence du temps traverse le présent, alors que le présent reste constant et inaffecté par le temps. Le temps n’est rien d’autre que le mouvement des objets à travers la présence-conscience atemporelle que vous êtes. Sans le mental, le temps ne serait pas connu.

Le passé, le présent et le futur n’existent que dans la pensée. Seul maintenant existe, et c’est si immédiat que le mental ne peut le saisir. Vous ne pouvez devenir pleinement présent qu’en lâchant le mental.

Vous vous demandez, peut-être, comment réaliser cela. C’est ce qui est déjà ! Vous n’êtes pas "dans le mental, maintenant". Le présent est toujours là. Les mots sont un problème évident, ne vous y accrochez pas. Rien n’est à faire, rien n’est à pratiquer. Observez simplement que c’est toujours maintenant – le temps n’est réellement que mental. Parce que la concentration est toujours sur le mental, vous ne voyez pas l’immédiateté et la fraîcheur de maintenant. « Se fondre » ne consiste qu’à remarquer le moment toujours neuf tel qu’il est réellement. Sortez de votre tête, vous êtes présent(e) et conscient(e), maintenant.

Vous pouvez être en quête de l’illumination, la réalisation de soi, l’esprit du Bouddha, Dieu ou tout autre objectif de la même nature. Vous pouvez être en recherche depuis de très nombreuses années, ou bien en être juste au commencement. Que vous ayez suivi un chemin depuis longtemps ou que ce soient vos premiers pas, cela ne fait aucune différence.

Si vous suivez un enseignement ou une voie depuis un certain temps, vous pouvez croire qu’avec plus de pratique, de méditation, de visualisation, d’amélioration ou d’étude, vous arriverez au sommet de la montagne.

Mais les chemins, les pratiques, les exercices ne conduisent pas au sommet de la montagne. Vous pouvez voir que la montagne elle-même et les chemins qui la traversent, ne conduisent que vers eux-mêmes. Vous pouvez vous convaincre au cours du voyage, que vous avez gagné plus de sagesse spirituelle, de paix, de joie, d’amour ou tout autre attribut de valeur. Mais est-ce vraiment la réalité de votre expérience ? Êtes-vous réellement plus proche de la réalisation de soi que le premier jour où vous avez entamé votre recherche ? Le fait est que, si la recherche se poursuit, la réponse est non : vous n’êtes pas plus avancé. Ce ne doit pas être, toutefois, un sujet d’inquiétude, car rien n’a été perdu – comme rien n’a été gagné.

Ce que vous êtes n’est pas caché, ne se trouve pas sur un autre plan de conscience, c’est « nowhere » (nulle part), « now here » (maintenant ici) !

John Greven

http://johngreven.blogspot.fr/

*** Livre : L’Un : La destination que vous n’avez jamais quittée de John Greven et Laya Jakubowicz (28 février 2011)

http://lapiqreduscorpion.blogspot.fr/2013/05/nowhere.html


L’Un : La destination que vous n’avez jamais quittée