( Extrait d’une Conversation avec un Arbre) Il faut connaître l’incendie&#160 ; ; le feu de forêt, et...

lundi 24 novembre 2014

( Extrait d’une Conversation avec un Arbre)

Il faut connaître l’incendie ; le feu de forêt, et tandis qu’il s’avance, meurtrier par son action, mais ferme, majestueux, certain, implacable, vif et transparent, il aspire par le vide, et déborde, et jaillit, par le haut, le dessus, les branches, et pour un arbre, il n’existe nulle fuite au commandement des forces naturelles. Alors, à cet instant, pendant que mon tronc frémissait, la sève coulait par une prière :

« S’il faut que tu me brûles ainsi, comme je n’y peux rien contre, alors je peux brûler sans résistance, car ma force est soumise à la tienne, elle te rejoint puisque tu l’appelles, et je ne serai grand en toi qu’en étant toi ; brûlé de toi, brûlant par toi. Sans réjouissance ni volonté, juste ton évidence claire et frappante, que toute indépendance s’arrête ici, là où le foyer chaud avale la flamme… »

Et j’étais une torche, et je dansais en tous sens, et alors que je mourrais, prenant l’ampleur de l’espace, et quittant la terre ferme, je l’embrassais en plein.


http://www.annegaelle.ch/post/10345...